Situations difficiles

  • Dans de nombreuses situations, les tensions sont vives - rester calme est une priorité.
  • Le plus souvent, en cas de différend, les ME ou le joueur ne sont pas pleinement conscients des faits. Ils ne disposent pas de toutes les informations factuelles ou ont été mal informés - commencez toujours par clarifier les faits.
  • La priorité lors d'une situation contestée est de sortir le joueur à risque du terrain de jeu.

Exemples de situations difficiles

  1. Un ME qui refuse d'accepter qu'un Critère 1 est évident sur la vidéo.
  2. Un ME qui, malgré une évaluation HIA1 en dehors du terrain anormale, estime que le joueur est apte à reprendre le jeu.
  3. Un ME qui refuse de sortir un joueur pour une évaluation HIA1 hors du terrain même si vous, le MDM, estimez que cela est nécessaire.
  4. Un entraîneur aborde le MDM, après le match, et l'injurie parce que le MDM a sorti un joueur suite à une blessure à la tête.
  5. Un différend au sujet de signes de Critère 1 surgit après le match - parce que la disponibilité du joueur pour les matchs suivants est affectée.

Cas difficile 1

Signe de Critère 1 contesté (pendant un match) :

  • Si en tant que MDM, vous estimez qu'un joueur a subi un événement de Critère 1 ou nécessite une évaluation HIA1 hors du terrain, la première mesure doit être de sortir le joueur du terrain.
  • Une fois que le joueur a été sorti du terrain, la vidéo doit être examinée conjointement par les ME et MDM. En l'absence d'accord sur l'interprétation vidéo, l'évaluation HIA1 hors du terrain doit être effectuée dans un environnement calme.
  • Lorsque l'évaluation HIA1 hors du terrain est terminée, un deuxième examen de la vidéo doit être effectué et une décision concertée sur la reprise du jeu doit être prise.

Cas difficile 2

Évaluation HIA1 hors du terrain anormale mais le ME recommande la reprise du jeu.

  • Un ME peut être réfractaire à la sortie définitive du joueur suite à une évaluation HIA1 hors du terrain anormale. Tout d'abord, revoyez la vidéo de l'incident et expliquez vos préoccupations. Lorsqu'un interprète est nécessaire, assurez-vous de sa disponibilité.
  • Si vous convenez tous deux de l'absence d'un signe de Critère 1, alors la question est de savoir si le joueur a réussi ou non l'évaluation HIA1 hors du terrain.
  • Les études ont démontré que les médecins menant l'évaluation HIA1 hors du terrain qui font appel au jugement clinique sont plus précis que lorsque des données de référence ou des données normatives seules sont utilisées - une démarche clinique est utile.
  • Cette démarche clinique peut néanmoins conduire à des malentendus. Pour les tests objectifs tels que : équilibre, mémoire immédiate et différée, orientation et chiffres à l'envers - les valeurs de référence des joueurs sont disponibles sur CSx. Lorsque les résultats se situent hors des valeurs normales de référence, le débat est généralement limité.

Cas difficile 3

Le ME est réfractaire à la sortie d'un joueur pour une évaluation HIA1 hors du terrain :

  • Si le ME est réfractaire à la sortie du joueur pour évaluation, montrez-lui d'abord la vidéo et expliquez-lui vos préoccupations. Lorsqu'un interprète est nécessaire, assurez-vous de sa disponibilité.
  • Si le ME est en désaccord, faites-lui regarder la vidéo une fois de plus.
  • S'il n'est toujours pas d'accord, vous devez l'informer que vous insistez sur l'évaluation hors du terrain. S'il n'est toujours pas d'accord, vous devez contacter le 4ème officiel ou le juge de touche pour procéder à un remplacement temporaire.
  • Dans la zone médicale, vous pouvez de nouveau regarder les séquences vidéo - si vous êtes sûr qu'il y a des signes de Critère 1, l'évaluation HIA1 hors du terrain ne doit pas être effectuée et l'équipe doit être informée que la sortie est définitive.
  • En cas de doute, ou de discussion qui se poursuit, procéder à l'évaluation HIA1 hors du terrain.
  • Si l'évaluation HIA1 hors du terrain est normale, et que le ME n'est toujours pas d'accord sur la présence d'un signe de Critère 1 sur la vidéo, en tant que MDM, il est impératif que vous preniez la bonne décision.
  • Il est plus important d'assurer la sécurité des joueurs que d'éviter un désaccord avec un collègue.
  • Vous devez informer le ME qu'en votre qualité de MDM vous devez insister pour la sortie définitive du joueur. Pour apaiser la situation, vous pouvez renvoyer le cas à un consultant indépendant en commotions cérébrales pour qu'il examine les images et la documentation.
  • Les protocoles HIA2 et le HIA3 doivent être suivis normalement dans ce cas.

Cas difficile 4

Entraîneur au comportement injurieux, après le match :

  • Si après le match, l'entraîneur vous aborde au sujet d'une décision que vous avez prise, vous devez immédiatement faire appeler le ME et n'expliquer votre raisonnement qu'au ME.
  • Si l'entraîneur persiste ou tient des propos injurieux, vous devez lui demander d'arrêter. S'il refuse, vous devez aller voir le Commissaire de match immédiatement.
  • Si l'entraîneur continue à vous harceler, le Commissaire de match devrait s'adresser au Manager de l'équipe pour gérer l'entraîneur avec son soutien.

Cas difficile 5

Signe de Critère 1 contesté (après un match) :

  • Le MDM doit comprendre que la présence d'un signe de Critère 1 peut avoir un impact majeur sur les décisions de reprise du jeu.
  • Le MDM et le ME doivent examiner la vidéo et identifier et expliquer pourquoi le MDM estime qu'un signe vidéo de Critère 1 est présent. Si possible, les deux parties devraient arriver à un accord.
  • Si le différend persiste, informez le ME que le cas sera soumis à l'évaluateur HIA pour obtenir son avis.