Protocole du HIA

World Rugby prend très au sérieux les risques liés aux commotions cérébrales.

Le protocole commotion HIA a été développé pour le niveau d'élite de la pratique du Jeu qui est suivi par des professionnels de la santé expérimentés. Le test HIA a été introduit pour améliorer la prise en charge des blessures à la tête et des commotions cérébrales au bord du terrain dans le cadre du Jeu de l'élite et aussi, spécifiquement, dans le but de résoudre le problème de la cohérence de la prise en charge des joueurs blessés à la tête et pour lesquels le diagnostic n'est pas apparent immédiatement.

Le test HIA a été créé dans le seul but d'améliorer le bien-être des joueurs.

World Rugby reconnait qu'il existe un risque accru de commotion cérébrale chez les enfants et les adolescents. Il faut être tout particulièrement attentif à ce que ces joueurs ne reprennent pas le jeu ou ne continuent pas à jouer en cas de suspicion de commotion cérébrale. Le test HIA ne doit pas être utilisé pour ce groupe d'âge. Dans le Rugby amateur et le rugby des jeunes, le message est le suivant : « Reconnaître et Sortir ».

« Reconnaître et Sortir » signifie que tout joueur amateur et jeune joueur soupçonné d'avoir subi une commotion cérébrale doit être sorti du jeu ou de l'entraînement et non autorisé à reprendre le jeu ou l'entraînement ce jour-là. Il est recommandé de se faire examiner pour une évaluation médicale plus approfondie par un médecin ou professionnel de la santé spécialiste de la prise en charge de la commotion cérébrale avant de recommencer toute forme d'exercice physique.

Le Règlement 10 de World Rugby identifie que tous les joueurs qui ont été diagnostiqués comme ayant eu une commotion cérébrale pendant un match ou un entraînement doivent :

  • être sortis du champ de jeu et ne plus prendre part au Match ou à l’entraînement le même jour ; et
  • suivre le protocole de reprise progressive du jeu que stipulent les Directives de World Rugby sur la Commotion cérébrale.

Au cours de ce module, vous aurez l'occasion de visualiser de courtes séquences vidéo qui fournissent une explication visuelle d'un sujet donné. Par exemple, vous pourrez voir un joueur victime d'une « perte de conscience suspectée ».

À la fin du chapitre, vous découvrirez les trois formulaires HIA utilisés et fournis avec une explication quant à la façon de les remplir. Il est important de bien comprendre le mécanisme de fonctionnement de chaque formulaire.

Le protocole d’Évaluation de Blessure à la Tête (HIA) est un processus en trois étapes mis en place par World Rugby pour les équipes professionnelles de l’élite visant à contribuer à l’identification, au diagnostic et à la prise en charge des impacts à la tête avec risque de commotion cérébrale. Ce protocole HIA est composé des trois étapes suivantes :

  • Étape 1 : évaluation au cours du match à l’aide du Formulaire HIA 1
  • Étape 2 : évaluation post match, le même jour, à l’aide du Formulaire HIA 2
  • Étape 3 : évaluation 36-48 heures après la blessure à l’aide du Formulaire HIA 3.

Le protocole HIA permet aux médecins de sortir temporairement un joueur suite à une blessure à la tête, lorsque le diagnostic n'est pas net, afin d'effectuer une évaluation en dehors du terrain. Ce protocole s’appuie sur la Règle du jeu 3.11 et le Règlement 10 a été développée afin de fournir aux médecins plus de temps pour évaluer les joueurs ayant subi une blessure à la tête lorsque le diagnostic n'est pas immédiatement apparent.

Il est composé des trois étapes suivantes :

Étape 1 : Évaluation HIA1

Lors de l’étape 1, les joueurs ayant subi un événement d’impact à la tête avec risque de commotion sont identifiés par les officiels de match, les médecins d’équipe ou les médecins indépendants du jour de match. L’identification est réalisée soit par observation directe, soit par analyse vidéo.

Le HIA 1 comprend les 4 éléments suivants :

  1. 12 critères de sortie immédiate et définitive du terrain (appelés Critères 1) ET
  2. un outil de dépistage en dehors du terrain ET
  3. une analyse vidéo sur le bord du terrain ET
  4. un examen clinique réalisé par le médecin traitant

L’évaluation HIA 1 n’est donc pas limitée à l’outil de dépistage en dehors du terrain. L’outil de dépistage en dehors du terrain est plutôt l’un des composants de l’évaluation HIA 1 complète.

Les joueurs montrant des signes évidents de commotion sur le terrain (Critères 1) sont immédiatement et définitivement sortis du terrain. Dans ce cas, l’utilisation de l’outil de dépistage hors du terrain n’est pas requise. Dans les autres cas, si une commotion est suspectée (Critères 2) mais que le joueur ne présente aucun signe ni symptôme évident sur le terrain, le joueur doit passer une évaluation en dehors du terrain composée d’un examen clinique effectué à l’infirmerie par un médecin à l’aide de l’outil de dépistage multimodal. La vidéo de l’incident est également analysée.

L’outil de dépistage en dehors du terrain est un outil SCAT 5 (Sports Concussion Assessment Tool) reformaté. Le SCAT 5 est l’outil d’évaluation sur le bord du terrain recommandé par les experts du Consensus international de Berlin sur les commotions cérébrales dans le sport. Cet outil de dépistage en dehors du terrain réunit un contrôle des symptômes, une évaluation de la mémoire et un contrôle de l’équilibre. Les résultats de cette évaluation hors du terrain, utilisée uniquement en rugby professionnel, sont comparés à une « évaluation de référence » réalisée précédemment, ou à un résultat normatif. Le résultat de l’outil de dépistage est anormal si le score est différent de celui de l’évaluation de référence du joueur ou du score normatif, et confirme une suspicion de commotion. Tout joueur dont l’évaluation en dehors du terrain est anormale ou pour lequel l’avis clinique indique une suspicion de commotion doit être sorti définitivement du terrain.

Le médecin d’équipe a la première responsabilité de mener le dépistage en dehors du terrain, mais peut déléguer cette tâche au médecin du jour de match. Le dépistage en dehors du terrain est mené dans l’infirmerie du stade ou dans une autre zone convenue au préalable si l’infirmerie est trop éloignée du terrain. Un remplacement temporaire pour blessure à la tête de 12 minutes (temps absolu, et non temps de jeu) est autorisé sur demande pendant la période d’évaluation.

À compter du 1er septembre 2017, un joueur passant une évaluation en dehors du terrain doit se présenter au 4e officiel de match dans les 12 minutes suivant sa sortie du terrain, mais ne sera pas autorisé à reprendre le match avant que cette période de 12 minutes ne soit écoulée.

L’analyse vidéo a trois rôles lors de l’étape 1 du protocole HIA :

  1. Au cours du match, les médecins indépendants du jour de match peuvent compléter leur observation sur le bord du terrain par des analyses vidéo des incidents afin d’identifier tout choc à la tête suspect justifiant soit une sortie définitive du terrain, soit une sortie du terrain pour une évaluation complémentaire sur le bord du terrain. À ce stade, la décision du médecin du jour de match est simplement de sortir le joueur.
  2. Une deuxième analyse vidéo est ensuite réalisée en présence du médecin du jour de match et du médecin d’équipe. Si un des critères de sortie immédiate du HIA 1 (Critères 1) est identifié, le joueur est sorti définitivement du terrain sans évaluation complémentaire. Si aucun signe lié aux Critères 1 n’est identifié, le joueur fait l’objet d’une évaluation en dehors du terrain basée sur l’outil de dépistage.
  3. La vidéo est analysée une dernière fois après l’évaluation en dehors du terrain avant d’autoriser un joueur à reprendre le match.

Étape 2 : Évaluation HIA2 - identification d’une commotion à expression immédiate :

Lors de l’étape 2, chaque joueur ayant fait l’objet d’un protocole HIA passe un examen médical précoce (examen clinique HIA 2) dans les trois heures suivant la fin du match, afin de déterminer l’évolution clinique et de poser, le cas échéant, un diagnostic de commotion à expression immédiate. L’évaluation de cette étape 2 est basée sur l’outil SCAT 5 et s’appuie sur les valeurs de référence du joueur ou les valeurs de référence normatives au rugby.

Étape 3 : Évaluation HIA 3 - identification d’une commotion à expression retardée :

In stage 3 further medical testing is performed after two night’s rest (36-48 hours post-head impact event) to further assess clinical progress and identify a late diagnosis of concussion (HIA3 clinical assessment). This HIA 3 consists of a clinical assessment supported by the SCAT5 and the computer neuro-cognitive tool of each team’s choice e.g. CogSport, Impact.

Remarques

Les joueurs présentant des symptômes ou des signes de commotion au bout d’un certain temps, mais qui n’ont pas été identifiés comme ayant reçu un choc à la tête pendant le match, peuvent être soumis à une étape plus avancée (étape 2 ou 3) du protocole HIA et aux examens cliniques HIA2 et/ou HIA3, le cas échéant.

Le diagnostic de la commotion est confirmé si un joueur montre des signes visibles de commotion nécessitant une sortie immédiate et définitive du terrain (Critères 1, par ex. perte de connaissance) ou un si un diagnostic clinique de commotion est posé suite à un examen clinique à l’aide du HIA2 ou HIA3.

Le protocole HIA permet de diagnostiquer immédiatement une commotion (Critères 1) suite à un événement d’impact à la tête, mais ne permet pas d’exclure un diagnostic de commotion avant que les évaluations HIA2 et HIA3 n’aient été effectuées avec un résultat normal.

World Rugby s'est engagé à utiliser les stratégies de gestion des commotions cérébrales les plus récentes et fondées sur des faits. World Rugby suit de près l'efficacité, la fiabilité et la validité de l'ensemble du protocole HIA. L'examen de 13 479 SCATs de référence de 7 565 joueurs de rugby d'élite adultes a fourni de nouvelles données normatives qui peuvent être utilisées lorsque des études de référence ne sont pas disponibles. Cet examen a également mené à certaines modifications au dépistage HIA1 hors du terrain, afin d'améliorer sa performance en termes de diagnostic.

En juin 2019, les modifications suivantes ont été apportés aux outils HIA :

SCAT5 de référence :

  • Il n'est plus nécessaire de procéder à des tests de référence après exercice.
  • En ce qui concerne l'enregistrement des données de référence d'« état » par rapport au « trait », le signalement des symptômes conformément aux recommandations SCAT a été adopté.
  • Un questionnement et un examen rigoureux des symptômes de référence est recommandé.
  • L'utilisation des données normatives de référence les plus récentes est désormais recommandée, lorsque les valeurs de référence ne sont pas disponibles.

HIA1

  • Des listes de 10 mots sont utilisées pour les tests de mémoire immédiate et différée
  • Le test de la marche en tandem a été remplacé par les tests d'équilibre en tandem et d'équilibre sur un pied BESS modifiés.

HIA 2 & 3

L'examen neurologique issu du document SCAT5 a été inclus dans les deux formulaires.

Données normatives :

Suite à un examen approfondi, les scores de référence suivants sont jugés inférieurs aux scores « normatifs » pour les joueurs de rugby adultes, et méritent d'être répétés et de faire l'objet d'un examen.

Les résultats suivants sont en dehors des limites de référence pour les sous-tests cognitifs et doivent faire l'objet de nouveaux tests et, s'ils sont encore anormaux, d'un examen :

  • Orientation - 3 réponses correctes ou moins
  • Mémoire immédiate (liste de 10 mots) - 15 réponses correctes ou moins
  • Score de concentration (chiffres à l'envers et mois à l'envers) - 2 réponses correctes ou moins
  • Chiffres à l'envers - 1 réponse correcte ou moins
  • Mémoire différée (liste de 10 mots) - 3 réponses correctes ou moins

Les résultats suivants sont en dehors des limites de référence pour les sous-tests d'équilibre et nécessitent un examen plus approfondi :

Erreurs au BESS modifié :

  • Position sur deux pieds - 1 erreur ou plus
  • Position en tandem - 4 erreurs ou plus
  • Position sur un pied - 6 erreurs ou plus