Blessures à la tête et commotions cérébrales

Introduction

La gestion des blessures à la tête dans un contexte sportif peut être divisée en deux larges catégories que nous allons aborder séparément :

  1. Les blessures bénignes, modérées et graves (traumatismes crâniens) qui requièrent un retrait immédiat du terrain de jeu.
  2. Les commotions cérébrales. Celles-ci ne sont pas faciles à définir selon l'échelle de Glasgow appelée le GCS (Glasgow Coma Scale), car par définition, le joueur commotionné est censé revenir à un score de 15 GCS spontanément et rapidement après le moment du choc, mais ce score égale largement celui de [son importance est au moins comparable à] la blessure mineure ou modérée du groupe des blessures bénignes. Les problèmes de gestion sur le terrain portent principalement sur le fait de déterminer si une commotion cérébrale doit être suspectée et si le joueur doit être sorti de l'aire de jeu pour une évaluation et un suivi approfondis.