Complications

Absence de circulation L'absence de circulation vers un membre est rarement un danger vital. La nécrose d'un muscle peut prendre jusqu'à 6 heures pour se manifester après l'interruption de la circulation. Cependant, plus la circulation est rétablie rapidement, moins les tissus sont endommagés. La circulation doit donc être rétablie aussi vite que possible. C'est généralement la réduction de la fracture ou de la luxation qui restaure l'anatomie normale d'un membre et soulage toute distorsion d'un vaisseau sanguin.

Syndrome des loges aigu (SLA) Le SLA est un état dans lequel une augmentation anormale de pression au sein d'un espace limité comprime la circulation et les fonctions tissulaires au sein de cet espace (McCaffrey, 2009). Le SLA peut avoir une morbidité importante s'il n'est pas diagnostiqué et pris en charge précocement. L'augmentation de la pression dans la loge peut atteindre rapidement un seuil critique au-delà duquel la microcirculation est incapable de répondre aux besoins métaboliques des tissus, ce qui conduit à une nécrose ischémique.

Le SLA doit être détecté et traité précocement par fasciotomie afin d'éviter des complications telles que :

  • déficit neurologique
  • contracture ischémique
  • infection
  • syndrome d'écrasement
  • amputation
  • décès.

Il peut être difficile de diagnostiquer un SLA dans le cadre préhospitalier.

Les signes et symptômes du SLA sont les suivants :

  • Douleur intense et disproportionnée par rapport à la blessure
  • Douleur lors des mouvements passifs
  • Œdèmes de grande densité

Les signes tardifs sont les suivants :

  • Paresthésie
  • Parésie
  • Absence de pouls

Selon Elliot & Johnstone (2003), les signes les plus fiables pour établir le diagnostic initial du SLA incluent douleur intense et disproportionnée par rapport à la l'état clinique, douleur déclenchée par l'étirement passif des muscles au sein de la loge affectée, sensibilité anormale, et déficit moteur.

Le diagnostic précoce du SLA peut être difficile, et un indice élevé de suspicion est nécessaire.

La prise en charge du SLA comprend réanimation appropriée, analgésie, retrait des dispositifs de compression et transfert de toute urgence vers un service d’urgence approprié. Le transfert précoce est nécessaire pour des raisons d'observation, de gestion de la pression et de fasciotomie si indiquée.

Il y a souvent la présence détectée d'un pouls distal (mais très faible) jusque tardivement dans le SLA. La faiblesse et la paralysie du membre sont également des signes apparaissant tardivement. Un indice élevé de suspicion se base sur la blessure, une douleur disproportionnée par rapport celle attendue et une augmentation de la douleur à l'étirement passif.

Lésion neurologique : tout nerf anatomiquement proche d'une zone lésée peut être endommagé par une fracture. Par exemple, une fracture du col du péroné peut endommager les nerfs péroniers commun, profond ou superficiel. Si le nerf péronier profond est endommagé, cela peut entraîner une faiblesse de la dorsiflexion de la cheville et des orteils, ainsi qu'une diminution de la sensation dans l'espace de la 1ère/2ème sangle. Les lésions du nerf péronier superficiel entraînent une faiblesse de l'éversion de la cheville et une altération de la sensation le long du dos latéral du pied. Il est important d'évaluer l'état neurologique (moteur et sensoriel) du membre, en particulier avant et après la réduction d'une fracture ou d'une luxation.

Le risque de lésions neurologiques est plus élevé à proximité d'une articulation disloquée.