État de choc

L'état de choc se définit par une perfusion inadéquate des organes et des tissus. Cela signifie simplement que le liquide (sang) n'est pas présent en quantité nécessaire et suffisante dans la circulation sanguine du patient pour apporter assez d'oxygène et de nutriments aux tissus et éliminer les déchets du métabolisme. Il est important d'en identifier puis traiter la cause et de la traiter, et d'aider à la récupération du volume circulatoire, ce qui peut nécessiter l’utilisation d’une thérapie fluidienne.

Non hémorragique: La plupart du temps, la cause principale suspectée est celle du choc hémorragique, mais il est important de considérer les causes non hémorragiques du choc.

Ces dernières comprennent :

  • Cardiogénique: Lorsque le cœur est défaillant ou ne parvient pas à générer un débit cardiaque suffisant, en cas d'arrêt cardiaque, par exemple.
  • Pneumothorax sous pression [tension]: Lorsque qu'une augmentation de la pression dans la cavité pleurale provoque une pression sur le myocarde, et plus important encore, sur les veines caves supérieure et inférieure, ce qui limite le retour de sang veineux vers le cœur et provoque un débit cardiaque faible et, s'il n'est pas résolu, un arrêt cardiaque de type AESP.
  • Neurogène: en cas de lésions des parties supérieures de la moelle thoracique et de la moelle épinière [de la moelle épinière au niveau thoracique haut], avec perte de l'apport [tonus] sympathique vers les périphéries [de la circulation périphérique], produisant une vasodilatation. Par conséquent, le volume de sang circulant est distribué aux périphéries [en périphérie] et le retour veineux vers le cœur est réduit de façon significative.
  • Septique: Une importante réaction inflammatoire à une infection entraîne une vasodilatation périphérique, redistribution de fluide et une réduction de la circulation centrale.
  • Anaphylactique: Une importante réaction inflammatoire à un allergène entraîne une vasodilatation périphérique, les membranes capillaires perdent leur étanchéité avec un œdème des tissus mous, causant une réduction significative de la circulation centrale.

Un état de choc hémorragique est une perte de volume circulatoire (sang) qui, si elle n'est pas prise en charge, provoque une défaillance des organes majeurs. Lorsque le choc est identifié, il est essentiel d'essayer d'en identifier la source et de tenter de stopper ou au moins réduire la perte de sang le plus vite possible.